MOTOCYCLISTES

SÉCURITÉ ROUTIÈRE DES
DEUX-ROUES

Au 31 décembre 2018, environ 200 000 deux-roues circulaient sur les routes de Maurice. Selon la NTA, en 2016, 93 659 deux-roues avaient plus de 16 ans, c`est-à-dire que la moitié du parc présente un niveau de vieillissement préoccupant.

Par ailleurs, la part des motos tend à progresser plus vite que les autres deux-roues ; c’est donc la puissance de l’engin qui devient la clé du choix au moment de l`achat. Ce qui n`est pas sans conséquences en terme de sécurité.

Les accidents impliquant les deux-roues représentent 38% du total des accidents causant des morts ou des blessés. En moyenne, chaque année, cela implique 1 700 personnes.

EN SAVOIR PLUS…

69 tués en deux-roues en 2018, sur un total de 143 tués sur la route. 36 chez les 15-29 ans et 12 chez les 30-44 ans… ce sont donc les plus jeunes et les actifs qui sont les plus concernés par les accidents de deux-roues. À noter quand même que les plus de 60 ans représentent presque 10 % des tués.

Le nombre et la gravité des accidents pour les motocyclistes trouvent leur cause dans un contexte très particulier : aucune obligation d`un permis de conduire formel pour circuler, aucune formation alors que le pilotage exige des compétences très précises : équilibre, positionnement du corps, maniabilité, freinage, évitement. À distance parcourue égale, selon une publication française, le risque d`être tué est 20 fois plus élevé pour un deux-roues que pour une voiture.

 Des réformes sont en cours pour introduire plus de sécurité dans le système, mais la tâche est immense (effet de masse… ces réformes ne pourront donc pas aboutir avant plusieurs années).

 Les usagers de deux-roues peuvent trouver un bénéfice sécurité routière en respectant les règles de base de la circulation :

  • Vérifier régulièrement l’état de la machine, notamment tout ce qui a un lien direct avec la sécurité (pneus, feux, flashers, système de freinage)
  • Bien choisir les équipements de sécurité (chaussures, vêtements, gants). Porter un casque homologué si possible et surtout attaché

Chuter, glisser à deux-roues, même à faible vitesse, a souvent des conséquences graves : abrasions, brûlures, fractures, lésions articulaires. Le port d’un équipement adapté fait la différence. Sur dix conducteurs, sept ont au moins chuté une fois et près de la moitié d’entre eux ont été blessés !

En cas d’accident corporel  (statistiques françaises) :
57 % des blessés sont victimes de chocs à la tête
50 % des traumatismes sont des blessures aux bras
29 % des blessés graves sont victimes de lésions aux pieds
72% des accidentés graves sont blessés au thorax

CONSEILS AUX CONDUCTEURS DE DEUX-ROUES :

  • PORTEZ DE JOUR COMME DE NUIT UN GILET RÉFLÉCHISSANT.
  • LIMITEZ LA VITESSE comme recommandé par la RTA et en ville ne dépassez pas les 50km/h.
  • DANS LES COURBES ET LES VIRAGES, RÉDUISEZ LA VITESSE.
  • N’AUGMENTEZ PAS LA PUISSANCE D’ORIGINE (débridage).
  • NE MODIFIEZ PAS LE POT D’ÉCHAPPEMENT.
  • ÉVALUEZ LA CIRCULATION et les flux avant tout changement de direction ou toute manœuvre de dépassement.
  • N’UTILISEZ PAS LE TÉLÉPHONE EN CONDUISANT.
  • NE CONSOMMEZ PAS DE PRODUITS ALCOOLISÉS OU ILLICITES avant de conduire
  • NE PARTICIPEZ PAS À DES COURSES SAUVAGES.
  • LA NUIT, ALLUMEZ LES FEUX ET PORTEZ LE GILET RÉFLÉCHISSANT.
  • LA NUIT ET PAR TEMPS DE PLUIE, RÉDUISEZ LA VITESSE.
  • Cherchez à AMÉLIORER VOS PERFORMANCES DE PILOTAGE avec un formateur qualifié.
  • NE SORTEZ JAMAIS À PARTIR DES CONDITIONS CYCLONIQUES DE CLASSE 3.